12.04.2019 – Drive or dive?

Scroll down to content

En bref

  • Date: Vendredi 12 avril 2019
  • Lieu: Amed
  • Hébergement: Hotel
  • Météo: Soleil 25°-30°
  • Activités: Scooter, Piscine, Warung
  • Parcours:  5’000 pas / 20 km
  • Satisfaction: 7/10

En détail

A Amed, on trouve un nombre incroyable de centres de plongée souvent tenus par des français. Malgré la concurrence, les tarifs annoncés sont relativement élevés et les formules proposées s’adressent souvent à des plongeurs quelque peu expérimentés.  Les jukung (pirogue traditionnelle à balanciers) défilent sur l’eau calme déposant les plongeurs sur les sites du Tombant d’Amed, des Pyramides, le Récif de Bunutan ou l’Epave Japonaise.
Les fonds marins néo-calédoniens nous ayant déjà comblés au cours du voyage, nous laissons donc de côté l’activité sous-marine pour essayer une toute autre pratique à sensation : la première leçon de conduite d’un deux roues. Si à Bali, le scooter s’apprend en famille dès le plus jeune âge, il est temps pour notre jeune de 16 ans de tenter cette expérience. Bien que l’exercice semble évident à en voir le nombre de véhicules et de passagers circulant en toute liberté dans la jungle urbaine, la première tentative donne rapidement le verdict: impossible de prendre la route sans une petite séance d’initiation en dehors de la voie publique.
Avec la forte chaleur humide qui monte en température dans la matinée, nous repoussons la leçon à plus tard. Nous préférons piquer une tête dans la piscine et le farniente en attendant la fin de l’après-midi.
Vers 16h00, on chevauche à deux un scooter 125cc pour s’éloigner vers Jemeluk afin de trouver une piste adaptée aux essais. Finalement, la seconde tentative, après la prise en main du démarrage-freinage sur quelques mètres, est beaucoup plus prometteuse. On poursuit par le démarrage, demi-tour et retour sur 50 mètres. Après quelques manoeuvres supplémentaires, l’engin est finalement dompté. Enfin, pour la circulation en pleine rue, nous attendrons la prochaine étape, car Amed réserve bien trop de côtes, de virages et de nids de poules pour s’y aventurer. On risquerait de rapidement plonger dans un ravin, un fossé … voire dans le coma!

En image

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :