En bref

  • Date: Mercredi 10 avril 2019
  • Lieu: Munduk>Amed
  • Hébergement: Guest House>Hotel
  • Météo: Soleil-Pluie 25°-30°
  • Activités: Randonnées, Restaurants
  • Parcours:  20’000 pas / 8 km
  • Satisfaction: 8/10

En détail

Dès 7h30, un petit déjeuner balinais nous attend ce matin, avec au choix le délicieux Jaje Lak-lak, pancake de riz, ou le kus-kus …. Nous sommes afin lors fin prêt pour attaquer la waterfalls walk de 2 heures en dénivelés. En effet, Munduk signifiant « entre plaine et montagne », le village, tout en pente, est perché à 800m d’altitude en pleine zone rurale.
Equipés d’un plan très sommaire remis par notre hôte, nous partons en empruntant la route avant d’accéder au point d’entrée du trek. Nous suivons une petite rivière avant de traverser des plantations de café, de cacao et de girofliers. Arrivés à un premier croisement, nous passons un premier péage pour accéder au Red Coral Waterfall. On poursuit notre chemin vers un second péage menant au Laangan Melanting waterfall via un escalier d’une centaine de grandes marches à passer à l’aller et au retour. Celle-ci nous rappelle étrangment Erskine Falls en Australie. La boucle continue ensuite par un nouvel escalier à péage de 467 marches à descendre pour atteindre la base de Munduk waterfall, avant de remonter une trentaine de minutes par des sentiers en lacets jusqu’au village de Munduk.
Il était temps d’arriver car avec la chaleur écrasante de la fin de matinée, de gros nuages recouvrent maintenant les montagnes et la pluie s’installe peu à peu. Nous avons juste le temps de nous installer à l’abri dans le warung Oka pour prendre la pause déjeuner, à quelques pas de notre hébergement.
Dans l’après-midi, la pluie perdure, nous profitons donc de cette occasion pour faire la sieste, lire, écrire, travailler… puis le ciel finit par se dégager vers 16h00. Un peu tard pour le café, mais avec le Munduk Eco-café situé à moins de 500m, manquer la dégustation d’un véritable kopi luwak, prétendu le plus cher au monde, what else?
Issu du fruit du caféier digéré par la civette asiatique, le luwak, le produit alors nettoyé, séché et torréfié devient un délicieux grain très apprécié des amateurs d’arabica ou de robusta.
Après trois tasses de ce nectar, une grande balade dans les rizières de Munduk permettra de bien dormir ce soir…

En image

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :