28.01.2019 – Pas de phare d’haut

Scroll down to content

En bref

  • Date:  Lundi 28 janvier 2019
  • Lieu: Nouméa
  • Hébergement: Airbnb
  • Météo: Soleil–22°-30°
  • Activités: Bateau, Snorkeling, Rencontres
  • Parcours:  5’000 pas /  50 km
  • Satisfaction: 9/10

En détail

Ce matin, nous avons rendez-vous au port Moselle avec le taxi-boat Coconut pour passer une journée sur l’îlot Amédée à 10 miles marins de Nouméa. A 9h30, nous retrouvons notre skipper Adrien devant le bar du Bout du monde. On embarque avec les pique-nique,  les kits PMT et cinq autres passagers pour 40 minutes de semi-rigide.

Avec une petite houle, la traversée s’agite de quelques belles vagues rafraîchissantes mais aucun mal de mer parmi les voyageurs. En arrivant sur place, par chance, on découvre un îlot désert. Seul le service d’entretien du Mary D est sur place pour maintenir les installations entre deux débarquements massifs de touristes australiens chinois ou japonais. A contrario, l’accès au phare Amédée est fermé pour la journée car les visites sont assurées uniquement les jours de grand passage.

Sur la plage, on fait connaissance avec un tricot rayé dans leur habitat naturel, puis, rassurés on se jette à l’eau pour plusieurs sessions de snorkeling dans un site très riche. Du côté corallien de l’îlot, on voit notre premier requin pointe noir ainsi que de nombreux papillons, carangues, becs de canne et poissons clowns. De l’autre, dans l’herbier, ce sont les tortues vertes qui déjeunent tranquillement à quelques mètres du bord.

A 15h30, on remonte sur le ponton pour prendre le chemin du retour en s’équipant des cirés jaunes pour affronter les embruns. Avec le vent du sud dans le dos, on revient un peu plus rapidement au port toujours en pleine forme.

En début de soirée, on retrouve l’ami Thierry chez lui dans la vallée des colons où nous découvrons sa famille et son cadre de vie très agréable. En plus de l’équipement de camping qu’il nous prête pour nos séjours sur l’Ile des Pins et à Lifou, Thierry nous présente les cartes et les bons coins à visiter ainsi que quelques astuces pour y passer un agréable séjour. Après lui avoir également laissé une grande partie de nos affaires pour s’alléger au maximum durant nos prochaines escapades, on rentre retrouver les enfants restés au logement actuel de la rue Taragnat. En sortant de la voiture, Pauline se fait appeler … surprise, c’est Sandra qui a reconnu Pauline, après 20 ans d’absence! Sandra habite l’appartement situé sous le nôtre, ce qui permet d’entamer une grande histoire de souvenirs et de vécues durant ces quelques années.

En image

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :