22.01.2019 – Eau très haut

Scroll down to content

En bref

  • Date:  Mardi 22 janvier 2019
  • Lieu: Hienghène
  • Hébergement: Camping
  • Météo: Soleil–25-33°
  • Activités: Cascade
  • Parcours:  5’000 pas /  60 km
  • Satisfaction: 9/10

En détail

Ça pince fort la nuit au camping de Babou … à 2h00 de matin, ce n’est pas la température qui pique, mais les énormes pinces des crabes de terre dont l’un d’entre eux est entré furtivement dans notre coin nuit. C’est avec une grande bassine que finalement nous arrivons à attraper cet habitant indésirable et à l’évacuer plus loin dans le camping. A 5h30,  cette fois ce sont les coqs des tribus voisines qui s’échangent leurs cocoricos pendant une bonne demi-heure. Malgré le son apaisant des vagues, c’est enfin la chaleur qui nous sort de la tente avant 8h00.

Après ce désordre animalier, on évite de se jeter à l’eau dans la baie de Hienghène par crainte de croiser les agressifs requins bulldog. Nous nous rendons donc au centre du village pour nous renseigner sur les activités de tressage proposées en tribu et connaître les sentiers à parcourir autour des falaises de lindéraliques. Puis,  vers 11h00, on revient sur la route prise la veille en direction de la cascasde de Tao.

Après avoir repassé par le bac de la Ouaième et 30 minutes de virages le long de la côte est, on entre sur le sentier qui grimpe au pied de la cascade. Aujourd’hui aucun risque de précipitation ou de crue ne sont à prévoir, nous pouvons donc nous y aventurer sans mauvaise surprise. Pour rejoindre les piscines naturelles, une demi-heure de montée dans les racines et les rochers parfois glissant est nécessaire. Nos efforts sous la chaleur de midi sont récompensés à l’arrivée où nous découvrons une cascade abondante de 100 mètres de hauteur offrant de nombreux bassins naturels. Après 2 heures passé à se baigner et à se promener sur les rochers, nous sommes fatigués par le son puissant produit par la cascade.

En fin d’après-midi, on revient à Hienghène pour poursuivre les leçons en s’installant confortablement au village de Koulnoué. De retour au camping en fin d’après-midi, la fréquentation s’est densifiée. Nous faisons connaissance avec les nouveaux arrivant … équipés de tentes gonflables, il faut espérer que les pinces des crabes de terre leur résistent.

En image

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :