12.01.2019 – Plaine d’eau

Scroll down to content

En bref

  • Date:  Samdi 12 janvier 2019
  • Lieu: Nouméa
  • Hébergement: Airbnb
  • Météo: Nuageux-Averses–22-30°
  • Activités: Cours, Route, Chute, Barrage, Lacs et Rivières
  • Parcours:  8’000 pas /  180 km
  • Satisfaction: 8/10

En détail

Les nuages couvrant le ciel pour une bonne partie de la journée, nous reportons le projet de sortie sur les îlots voisins de l’îlot Maître ou l’îlot Signal. En revanche, après les cours de la matinée, une sortie s’impose. Bien que le mode d’hébergement en appartement soit très confortable, on se sent vite enfermé … notre escapade de trois mois en Australie nous a bien habitué à vivre à l’extérieur.

En fin de matinée, on prépare donc les casse-croûtes, l’eau et les serviettes pour nous rendre à l’extrémité sud du Caillou. Nous aviserons en fonction de conditions et des envies pour explorer cette province.

Sur la route, après avoir franchi les communes de Saint-Louis et de Mont-Dore, on continue en montagne sur la route de Sud puis celle de Yaté. On passe le col des deux tétons à 260m d’altitude avant de redescendre dans la Plaine des Lacs. Les couleurs rouges de la terre, les dégradés de verts formés par la végétation et les reflets du ciel dans le Lac de Yaté nous transportent de nouveaux paysages grandioses.

Après 70 kilomètres de route, on termine sur une piste jusqu’à la Réserve naturelle des chutes de la Madeleine qui propose un sentier botanique unique présentant les différentes espèces exclusives de la plaine des Lacs, notamment les bois bouchon, les conifères à Queues de chat ou le Néocallitropsis dont la densité lui permet de résister à la décomposition. Dans la chaleur de la forêt sèche, une baignade dans la rivière nous aurait fait le plus grand bien, malheureusement, une interdiction est affichée en raison de la réfection des pontons en cours.

On revient sur nos pas pour jeter un oeil sur le site de Netcha, lieu particulièrement couru des VTTistes, puis nous empruntons une autre piste de deux kilomètres pour s’approcher du barrage hydroélectrique de Yaté permettant d’assurer une réserve d’eau et un quart de l’approvisionnement en électricité de l’île. Evidement, ce n’est pas encore ici que nous pourrons nous baigner!

On quitte la réserve naturelle du barrage de Yaté pour nous rapprocher du Parc de la Rivière bleue, mais nous devrons revenir peut-être une autre fois pour tenter d’apercevoir le Cagou emblématique de l’île car les admissions au parc se termine dès 14h00. On prend donc le chemin du retour vers Nouméa afin de préparer nos vivres pour l’expédition sur la Grande Terre à la fin du week-end.

En image

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :