20.12.2018 – Lakes’ waterways

Scroll down to content

En bref

  • Date:  Jeudi 20 décembre 2018
  • Lieu: Lakes Entrance > Cann River
  • Hébergement: Camping > Campground
  • Météo: Soleil –15-22°
  • Activités: Croisière, Boutique, Route
  • Parcours:  8’000 pas / 140 km
  • Satisfaction: 8/10

En détail

Le jour se lève enfin avec le soleil. La sortie en bateau prévue aujourd’hui s’annonce bien. Peu de risque qu’elle ne tombe à l’eau … comme le portable de Gwena! En effet, il y a deux jours, l’électronique  du Wiko n’a pas supporté, même quelques minutes, les rouleaux de la machine à laver. Malgré les soins intensifs prodigués, rien à faire… aucune réaction aux stimulii électriques envoyés. Ni le sèche-main, ni le riz n’ont permis d’assécher ses circuits.

A 10h30, on arrive sur les quais pour prendre les billets chez Peels Cruises qui propose dès 11h00 la formule Metung Luncheon Cruise avec 30km de croisière sur la Reeves Channel, Bancroft Bay et les bords Metung. Après le départ, en longeant l’Entrance, une demi douzaine de dauphins et de phoques s’approchent de l’embarcation en ondulant et en bondissant parfois. Sur l’eau et sur les plages, des cygnes noirs, des mouettes argentées, des sternes, des spatules ou encore des pélicans se partagent cet immense espace naturel. Vers 12h30, on accoste pour déjeuner au Nautica à Metung. Après une petite marche autour du village, on remonte à bord du Seabird pour un retour au port toujours sous le soleil.

A 15h00, avant de reprendre la route, on parcourt les boutiques de surf pour quelques acquisitions de sweats estampillées aux marques australiennes Billabong, JetPilot ou Quicksilver. On reprend ensuite la route pour deux heures afin de rejoindre le campground de Cann River afin de couper notre route vers le New South Wales.

Après la route assez monotone et sinueuse au travers des parcs nationaux de l’Est du  Gippsland où les poids lourds sont plus rapides aussi nombreux que les véhicules de tourisme, on arrive vers 19h00 pour notre escale d’une nuit au milieu des eucalyptus, des moustiques et d’autres voyageurs en transit. Avec un confort rudimentaire, sans campkitchen, ni barbecue, ni électricité, on dîne simplement au camping gaz avec à la carte une partie de belotte en digestif.

En image

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :