En bref

  • Date:  Vendredi 30 novembre 2018
  • Lieu: Apollo Bay
  • Hébergement: Camping
  • Météo: Nuageux à ensoleillé – 12-22°
  • Activités: Bibliothèque, Randonnées
  • Parcours:  8’000 pas / 30 km
  • Satisfaction: 8/10

En détail

Verdict unanime et sans appel pour ce premier camping à Apollo Bay, on déménage… Comme nous prévoyons de rester deux nuits de plus sur le « Paradise of the bay », autant faire marcher la concurrence. Après la visite des autres camping à proximité, entre Marengo et Shenes Creek, on s’arrête à nouveau dans un Top au Apollo Bay Holiday Park. Notre mission Apollo Bay va pouvoir commencer.

A peine sortis de notre capsule, une espèce locale nous accueille à quelques mètres de la station orbitale. Un koala, interpellé par l’arrivée de nouveaux envahisseurs, cherche à entrer en communication avec notre équipage. La cohabitation s’installe rapidement afin que chacun profite de l’espace en toute sérénité.

A 11h00, la bibliothèque municipale nous attend pour une nouvelle session d’apprentissage en zone pressurisé. Dans ce milieu, on étudie les théorèmes du même nom afin de maîtriser sous tous les angles la trilogie du triangle. Tout le matériel éducatif pour le perfectionnement de la langue d’Hemingway nous maintient ainsi en immersion pendant deux heures, jusqu’à l’arrivée d’un retour majeur du rayonnement solaire.

On decolle ensuite pour atterrir quelques minutes plus tard au parc Foreshore Reserve situé entre la baie la rue principale pour une restauration en extérieur. On poursuit l’après-midi dans l’observatoire à ciel ouvert accessible au Marineers Lookout. Un panorama infini sur l’océan et le détroit de Bass s’expose devant nous. On devine au loin la terre de King Island en Tasmanie à près de 130 km dans l’azimut 180. On reprend ensuite le cap à l’Est pour se positionner sur Kennett River afin d’atteindre la vue sur l’eau de Carisbrook Falls.

Après cette dernière expédition dans l’uni-vert, on retourne à la station orbitale d’Apollo Bay pour retrouver notre campement de base avant que les étoiles ne recouvrent nos têtes d’illuminés.

En image

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :