En bref

  • Date: Samedi 10 novembre 2018
  • Lieu: Ayers Rock
  • Hébergement: Camping
  • Météo: Soleil – 15 – 32°
  • Activités: Parc, Piscine
  • Parcours:  13’000 pas / 150 km
  • Satisfaction: 9/10

En détail

Pas de vol, pas de levée de soleil, pas de réveil … le week-end! Rien de programmé ce matin, on apprécie aussi ces coupures qui permettent de s’occuper de rien ou de soi. Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, on prépare en fin de matinée les pique-niques pour le midi.

On part une nouvelle fois dans le parc national en voiturant une cinquantaine de kilomètre sur Valley of the Winds pour se rendre à Kata Tjuta. Le site, nettement moins fréquenté que celui d’Uluru, semble parfois inatteignable. Bien visible depuis Ayers Rock, on en finit plus de rouler pour enfin arriver au plus près de cet îlot de 36 dômes d’Arkose.

Les monts Olgas jaillissent dans le plat paysage désertique, et en marche, on espère trouver un peu d’ombre le long des parois du Walpa Gorge Walk. Mais, ni les murs de  roche rouge ni la végétation serpentant aux creux de la gorge ne suffisent à nous protéger. Impossible d’envisager un pique-nique par ici, alors on décide de nous rendre sur le second chemin de randonnée nommé Valley of the Winds Walk. Sur place, on s’abrite sous une paillote avec quelques bancs pour déguster nos wraps et nous hydrater généreusement. On attaque ensuite la balade jusqu’au Kura Lookout, mais nous laisserons la boucle du Karingana Lookout qui requiert 1 heure et demi de marche supplémentaire. Cette sortie est de préférence à prévoir, encore une fois … au levé du soleil!

A 15h00, de retour au Ayers Rock Resort, on participe à l’Ecology & Museum Tour de 45 minutes présenté par un guide autochtone. Puis à 16h00, on se rend à l’atelier sur le Yidaki, pour en savoir plus sur l’instrument traditionnel et essayer de sortir un son « propre » du Didgeridoo. Extrêmement difficile, l’interprète nous transporte dans son univers et tente de nous transmettre sa passion pour l’instrument « le moins joué au monde ». Malgré les conseils sur la vibration des lèvres, la position de la langue ou de la technique de vibration, les essais sont … « caca…strophiques »! Pas étonnant, sachant que plusieurs années de travail s’impose pour maîtriser la technique.

En fin d’après-midi, on plonge à la piscine pour nous rafraîchir et pour nous réveiller avant de nous rendre au couché de soleil sur Uluru. A 18h00, on part au Sunset Viewing Area pour voir ce dernier spectacle dans le secteur. Le parking est déjà bien rempli et,  de nombreux visiteurs ont apporté la bouteille et les coupes de champagne pour l’occasion. Le rocher rougit de plus en plus à la lumière rasante, puis s’éteint finalement après quelques minutes de spectacle. Pour nous aussi, c’est le moment de tourner cette page après un dernier dîner à la plancha suivi d’une bonne nuit en cabine.

En image

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :