En bref

  • Date: Jeudi 08 novembre 2018
  • Lieu: Cairns > Ayers Rock
  • Hébergement: Auberge > Camping
  • Météo: Soleil – 15 – 26°
  • Activités: Vol, Musée, Piscine
  • Parcours:  5’000 pas / 1’850 km
  • Satisfaction: 9/10

En détail

Le réveil nous lève à 4h15 … sans bruit, on éacue le dortoir, et le temps d’avaler un café et le taxi est là à 4h55. Aucune circulation, on arrive à l’aéroport de Cairns, vol domestique, 10 minutes plus tard. L’enregistrement des bagages fait, et les contrôles de sécurité passé, on passe en salle d’embarquement avec 20 minutes d’attente,  puis on passe rapidement à l’embarquement dans un Boeing 717 de Quantas Airways.

Au décollage à 6h25, on aperçoit Cairns au levé du soleil. Après le petit-déjeuner, les filles profitent des rangées disponibles pour s’allonger et prolonger un peu la courte nuit.  Le vol  de 2h45 est vite passé. A l’arrivé dans le Territoire du Nord, on recule nos horloges de 30 minutes. A la sortie du tarmac, on est accueillit par ces termes « Palya! Welcome to Anangu land« .  A 9h15, étonnament, la température ne dépasse pas les 15°. On récupère nos valises et une Hyunday Tucson,  notre nouveau moyen de transport pour la semaine à venir, puis on se dirige vers Ayers Rock Resort, l’unique point de chute pour les visiteurs de passage.

Avant de pouvoir accéder au Campgroud, nous devons attendre 15h00. On commence donc la matinée par la visite de la Camel Farm. Spécialisé dans les sorties en dromadaires ou chameaux, cette ferme héberge quelques animaux spécifiques comme un emeu, des cacatoes ou un buffle. Les mouches sont là, mais leur nombre reste relativement suportable sans se coiffer d’un « fly net ». De la réception, une douce odeur sucrée s’échappe. Un dizaine de cakes à la bière sont en cours de cuisson pour les dégustations offertes après le tour à dos de camélidé. Sortie « trop cliché » à notre goût, on s’interesse plutôt à l’histoire de l’introduction de l’animal dans le pays lors des premières expéditions et des explorations minières dans l’Outback. Un squelette de l’animal et ses prédispositions à supporter les conditions désertiques sont également présentées en détail, ce qui se transforme en une petite leçon de SVT en anglais.

Nous revenons vers le centre pour repérer les commerces et les activités proposées. Plusieurs animations culturelles indigènes sont proposées chaque jour au coeur du lieu de séjour. En fin de matinée, un animateur présente les différentes formes de boomerang , de lances et de boucliers utilisés pour la chasse et parfois comme instrumentet de musique. En début d’après-midi, on rejoint le Wintjiri Arts & Museum pour une présentation de la flore locale comestible utilisée en cuisine, avec une démonstration de son utilisation dans la préparation de sablés. On parcourt ensuite la galerie d’art picturale aborigène et la frise historique autour de la découverte et du Red Center.  On termine cette visite par un documentaire astronomique sur l’energie noire et les installations d’antennes d’observation faites dans l’Outback.

En milieu d’après-midi, on prend place au Ayers Rock Campground dans une cabine climatisée. Etant donné les orages des derniers jours dans la région, cette dernière n’est pas très utile car la températre ne dépasse pas 26°, et l’eau de la piscine est presque fraîche. Afin de préparer nos prochains repas, on prend la navette qui boucle autour du site pour faire le plein chez IGA, l’unique supermarché sur place. Afin de profiter du prochain levé de soleil sur Uluru, on termine cette journée sans prolongation après le repas dans la CampKitchen.

En image

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :